Nous voici à l’aube de la première saison culturelle de la galerie Tandem. Un projet qui voit le jour est comme un enfant que l’on a porté pendant deux ans et qui aujourd’hui existe, respire et marche devant nous. Nous plongerons très largement dans le théâtre de tous les écrits : poésie, littérature et récits de villages en compagnie de mon ami comédien Yves Pignard, directeur du théâtre des Marronniers. Une levée de rideau sur « Empreintes » avec mon travail d’illustration sur l’écriture magnifique de Michel Aulas. Un moment fort où le théâtre s’invite à la galerie pour rencontrer l’image sur la musique de Serge Folie, auteur compositeur Lyonnais. Puis il faudra attendre le mois de mars pour que l’éducation artistique que je pratique avec mes élèves de troisième année à l’école Emile Cohl s’exprime pleinement dans un héritage poétique Lyonnais orchestré par Michel Kneubühler. « Homme de l’avenir, souvenez-vous de nous ! », sur un vers de Guillaume Apollinaire est une pièce montée par Yves Pignard. Ce projet aura trois moments forts à ne surtout pas manquer en ce printemps 2018. Une exposition à la galerie Tandem, une pièce au théâtre des Marronniers et la parution d’un livre illustré aux Éditions La passe du vent. La rencontre entre la jeunesse de 1914-1918 en poésie avec la jeunesse de 2018 sur des dessins d’élèves. Une fresque sensible, courageuse et audacieuse en résonance avec notre monde qui parlera d’amour, de guerre et de poésie… et surtout de paix. Ce premier tableau ne serait pas achevé sans l’exposition de juin à septembre, où les enfants de l’atelier revisitent à leurs façons l’histoire de l’art dans « Drôle de Louvre ! », récit loufoque entre des œuvres d’arts qui entrent en collision lors d’un voyage Et enfin en ouverture de la prochaine saison, un grand suspense teinté de mille « Nuances de bleu » sur le mois d’octobre. Mes cinquante portraits de femmes au stylo Bic mettront le bleu à l’honneur, à la fois dans l’histoire de l’art mais aussi dans la photographie de mode…

Bienvenus à la galerie Tandem et bonne saison 2017 – 2018.

Dominique Simon